jeudi 23 février 2012

Eco (Tome 1-2)

La malédiction des Shackelbott
Jérémie Almanza, Guillaume Bianco
Soleil Productions / Collection Métamorphose / ISBN-13: 978-2302005662
14,95 euros

 Présentation de l'éditeur :
"Approchez braves gens, pour entendre l'histoire, Cette sombre litanie, qui vogue dans ma mémoire. Soyez donc attentifs, prêtez-moi une oreille, Vous entendrez un conte, à nul autre pareil. Eco n'a pas dix ans, son visage est bien blême, Mais c'est la vie pourtant, qui coule dans ses veines. Une triste circonstance, par une nuit de démence, Changera à jamais sa paisible existence. La fable est déplaisante, faites à votre guise, Sachez que toutefois, pleurer n'est pas de mise..."

La Bête sans visage
Jérémie Almanza, Guillaume Bianco
Soleil Productions / Collection Métamorphose / ISBN-13: 978-2302015654
15,95 euros
  
Présentation de l'éditeur :
Victime d'une effroyable malédiction invoquée par sa mère, Eco quitte le foyer natal et se met en chemin... Accompagnée de ses quatre compagnons de chiffon - Diogène, Epictète, Esope et Socrate, elle est bien décidée à aller quérir de l'aide auprès de la légendaire Princesse des Nuages. Son souhait : conjurer ce mauvais sort. Mais le chemin sera long et la foret qu'elle devra traverser, sombre et semée d'embuches. On raconte qu'elle serait le territoire de la mystérieuse et effrayante . Bête sans visage .... Eco sera-t-elle suffisamment forte pour l'affronter ? Aura-t-elle assez de courage pour accepter un devenir fait de sacrifices et de concessions ?


A mi-chemin entre BD et livre illustré, ces deux tomes m'ont scotchée et cette route sinueuse m'a emportée sur son passage.
L'histoire, impeccablement construite, et à la fois sombre et onirique, ne laissera personne de marbre.
L'illustrateur a fait lui aussi un remarquable travail. On ressent un petit touche Burton dans ses traits et l'imaginaire prend ici, avec subtilité, toute son ampleur.
Un magnifique conte, comme on en lit plus que trop rarement.
Vivement le 3ème opus pour le grand final !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire